Viet Nem
  

Viet Nem

Ha Long, Vietnam le 04/01/2014

 

Après notre passage de frontière où est restée la voiture, on prend un taxi collectif pour la grosse ville du coin, Pleyku, à une heure de route. Le chauffeur roule comme un taré, toujours à fond, il double n’importe où, y compris dans les virages, en klaxonnant sans cesse pour que les scooters et voitures d’en face lui laisse la place, quitte à se mettre sur le bas-côté. M’enfin, on arrive entier à Pleyku où on ne reste que le temps de trouver un bus pour Ho Chi Minh ville (Saigon pour les ancêtres, qui se reconnaitront).

550 km et 12 H de bus plus tard, nous voilà donc dans cette grosse ville où on récupère une espèce rare de crabe mexicain

En compagnie de mon frère pour les 17 jours à venir, on commence la visite de cette ville qui nous parait sans réels intérêts, à part sa cathédrale et son bureau de poste qui fait plus penser à un vieux hall de gare

Après quelques festins de fruits de mers dans les bouibouis d’Ho Chi Minh de rien et un réveillon de noël sur place, on prend l’avion pour se rapprocher de la baie de Ha Long, 1500 km plus au nord.

Après encore quelques fruits de mers parmi lesquels  une murène on prend le bateau pour partir durant 3 jours dans la baie.

Bon une fois dans la baie, on constate comme on s’y attendait que c’est une véritable autoroute touristique

Malgré tout la magie du lieu ne nous laissera aucun regret

Les grottes nous laisserons également un super souvenir

Les 2 nuits à faire la chouille (pas de photo, na ! ) avec. Liliane et José, oup’s pardon, François et Maryline, français pros de karaoké, ainsi qu’une bagarre avec 4 macaques agressifs sur ile, et 3H de Kayak dans la baie participerons également à garder de ce lieu merveilleux un souvenir inoubliable.

On repart pour un autre lieu magique, Tam Coc, plus connue comme la « baie de Ha Long terrestre », à 90km au sud de Hanoi.

Sur place, évidemment, on continue nos expériences culinaires, en goutant du chien, wouf

Bon je sais, c’est difficile de reconnaitre l’animal comme ça, on pourrait même difficilement dire que c’est un plat qui a du chien, mais en tout cas on a gouté, … et c’est pas ce qu’on a bouffé de meilleur.

Autour de Tam Coc, on fera un petit tour de vélo pour profiter de ces paysages à couper le souffle


Puis on partira pour un trek de 3 jours pour aller dormir dans des villages de thais rouges à quelques heures de là, hors des sentiers touristiques, où on passera un jour de l’an bien arrosé à l’alcool de riz local, au whisky et à la Hanoi beer.

On tirera également quelques lattes sur le big bang

La gueule de bois qui s’ensuit ne nous empêchera  pas de profiter de ce paysage de rizières

Le deuxième soir, après une journée de marche au milieu des rizières

On arrive à la deuxième famille qui nous accueille au moment où ils tuent les 2 canards qu’on bouffera le soir dans une fondue vietnamienne. Je les aides à plumer les bêtes, puis Angèle ira assister à la découpe pendant que Florian et moi irons nous baigner dans les cascades du coin

Retour à Hanoi dans la soirée

En attendant l’avion qui part à 6H pour Phu Quoc, on va à 10 km de là pour gouter un mets particulier

Au resto on comprend tout de suite qu’ils n’ont pas l’habitude des touristes. Ils sont étonnés de nous voir demander du serpent, mais après avoir hésité avec la tortue, le varan, le porc-épic et 2 autres espèces de serpents, c’est bien un cobra qui se retrouvera dans nos assiettes.

Le spectacle qui précède le repas nous gêne un peu : après avoir amené le serpent devant nous et avoir joué un peu avec, le type l’attrape par la tête et le saigne sous la gueule. Il vide le sang dans un verre rempli de vodka, ouvre le serpent à un autre endroit pour faire couler un liquide verdâtre dans un deuxième verre de vodka puis l’ouvre à un troisième endroit pour sortir le cœur qui continue à battre durant les minutes qui suivent.

Ils nous amènent les verres et le cœur à tables, et nous expliquent la démarche : mettre le cœur dans le shot de « bloody mary » et le boire, puis transvaser le cœur dans un shot d’eau et avaler le tout sans macher.  Sensations étranges. Le verre de vodka-verdâtre en revanche est vraiment dégueulasse.

Après ça ils nous amènent le serpent cuisiné dans une dizaine de plats différents, et quasiment tout se mange, la peau comme les os réduits en poudre

Après ce repas haut en couleur, direction Phu Quoc, enfin dans le prochain récit, d’ici là bonne année à tout le monde !!!!

 

Commentaires

 Audrey
Bonne année à vous 2 ! Et franchement des 3 plats "typiques" je ne sais pas lequel me donne le plus envie ... Mais merci pour vos récits :)
 Cécile C
Bonne année! et merci de nous faire partager votre voyage.
 Maryne
BONNE ANNEE LES GROS !!!!
PLEIN DE GROS BISOUS, profitez bien, et félicitations pour vos expériences culinaires !
 Brice
Salut vous deux !!!
Meilleurs voeux pour 2014.
Ça commence fort avec le serpent !
Bisous de l'Aveyron ...
 B
Vous vous êtes fait torcher à Pleyku ?



Autres récits de voyage

Autres Recits en Vietnam