Cambodge, les restes
  

Cambodge, les restes

Phnom Penh, Cambodge le 11/12/2013

 

Après les temples d’Angkor, on file sur Phnom Penh,  en faisant une halte à Kampong Chnnang, ville sur le Tonlé Sap, à l’opposé de Siem Reap. On fait un petit tour en bateau parmi les maisons sur pilotis et les maisons flottantes.

Sur la route pour la capitale cambodgienne, on double quelques transports en commun

On sera aidés pendant bien 1H30 par des habitants pour nous désembourber

Mais on arrivera quand même à Phnom Penh, où on ira voir le musée des beaux-arts

Ainsi que le palais royal

Mais le plus bouleversant est le musée du crime génocidaire

Sur la photo ci-dessus le règlement appliqué aux détenus par les khmers rouges.

Cette ancienne école a été utilisée de 1975 à 1979 par le régime khmer rouge comme prison où sont passés 15000 cambodgiens. 7 y survivront…

Ceux qui ne succombaient pas aux tortures étaient envoyés au camp de Choeung Ek, à 15 km de là où ils étaient exécutés à coup de crosse de fusils pour économiser les balles, ah les politiques d’austérité c'est vraiment dur !!!

Après Phnom Penh et Sihanoukville, dont on a déjà mis un récit, on se dirige vers le Mondulkiri et le Rattanakiri, les deux régions isolées du Cambodge, peu habitées, une seule route y mène et c’est le seul moyen d’y accéder.

 

Pour aller au Mondulkiri, on décide plutôt que de prendre la route de suivre une piste de 75kms à travers la forêt, où l’on peut en principe voir pas mal d’animaux.

Bon, après 2 bonnes heures de pistes, on tombe sur un cours d’eau enjambé par 2 ponts

Après une longue hésitation on décide de prendre celui de droite, l’autre doit être utilisé par les piétons et scooters

 

On suit donc toujours la piste qui nous fera subir quelques dévers

Quelques croisements de pont qui nous ferons un peu décoller les roues au passage

Des bons trous à passer

La piste sera parfois dure à trouver

 

 

Pour finir par se retrouver effectivement isolés au milieu de la forêt

La seule bébête impressionnante qu’on verra sera cette araignée

 

Après quasiment une journée à suivre une piste qui ne ressemble de moins en moins à une piste, nous être embourbés deux fois, avoir posé le pont et avoir traversés quelques obstacles qui nous laisserons des souvenirs, on vérifiera avec nos coordonnées GPS et notre carte papier (on n’a pas la carte GPS du Cambodge) qu’on est bien trop au nord pour avoir suivi la bonne piste. On passera donc la nuit dans la forêt pour refaire le chemin dans l’autre sens et prendre la route.

Le lendemain, après de longues heures de pistes, on retrouve enfin la route où après avoir doublé le livreur de matelas

Nous suivrons les traces des démménageurs

Pour arriver enfin à Kratie, ville sur les berges du Mékong

 

 

Le lendemain, alors qu’on se met en route pour le Ratanakiri, notre embrayage nous lache en quelques kms, nous obligeant à revenir à Kratie pour le faire changer.

Total : une journée et demi de boulot, un embrayage neuf et un joint spy boite de vitesse / boite de transfert pour 73$ pièces et main d’œuvre, qui dit mieux ?

Oui enfin pour ce prix là tout n’est pas parfait, vu qu’on pouvait vraiment plus rouler on a pris le 1er mécano qui venait qui nous rempliera les boites d’huiles moteur et oubliera de reconnecter la boite de transfert au levier, ainsi que la jauge de carburant. Problèmes cependant rapidement résolus.

Notre visa Cambodgien étant déjà bien entamé, on oublie pour le moment le Ratanakiri et le Mondulkiri pour filer refaire un tour en Thailande.

La suite au prochain épisode …

 

Commentaires

 Brice
De belles photos et une belle manche à air pendue au rétroviseur !!!
Bises de l'Aveyron ...



Autres récits de voyage

Autres Recits en Cambodge