Tour des annapurnas - début

pokhara, Népal le 05/10/2013

 

Jour 1 : Pokhara (900 m) / Bahundanda (1310 m)

Le surlendemain de notre arrivée à Pokhara, on va donc prendre le bus à 6H30. On mettra 5H30 dans un bus bondé pour faire 70 kms avec un même morceau de musique indienne qui tourne en boucle à fond les ballons, moi qui croyait que la torture n’existait plus… (et je vous jure qu’au bout de plus de 5H c’est à vomir).

Bref, arrivés à Besi Shahar on fait tamponner les permis de trek avant de prendre un bus 4x4 pour Bhulbhule. On comprend vite qu’un bus normal ne pouvait pas passer. Le chemin de cailloux et de boue longeant la rivière est assez pentu et oblige le chauffeur à rouler tout doucement, les bosses et les devers s’enchainant au cours de ce trajet.

Après une pause déjeuner, on part enfin pour notre trek qui durera finalement 14 jours. On marche pendant environ 3H jusqu’à Bahundanda, marche pendant laquelle on fera la rencontre de notre premier pont népalais (enfin premier vrai du Népal), ponts qui nous suivront tout au long de ce trek.

Jour 2 : Bahudanda (1310 m) - Syange (1130 m)

Le matin de notre 2ème jour nous profitons de la vue de Bahudanda qui domine la vallée de rizières du haut de ses 1310m.

 

 

On part pour notre journée de marche quand Angèle commence à se rendre compte qu’elle aurait du mettre un chapeau la veille, le soleil cognant comme il faut (y en a qui on inventés l’eau chaude, les Mahuas c’est la tête chaude, ce qui est un peu moins utile). Du coup, après une petite pause le temps qu’elle récupère, je prends son sac sous le bras en plus du miens et on fait encore une heure de marche pour aller jusqu’à Syange, où une cascade de 110 m et un médecin d’1,10m (enfin un peu plus quand même) sont présents. Angèle ira voir le médecin et moi la cascade.

 

 

Jour 3 : repos

 

Jour 4 : Syange (1130 m) - Tal (1700 m)

Angèle s’étant bien remise (moi aussi, grâce aux bienfaits de la bière), on prend le chemin (bah oui pas la route, sinon ça sert à rien de le faire à pieds) jusqu’à Tal, à 1700 m d’altitude. Sur la route on s’arrête déjeuner en face d’une autre cascade.

 

Juste avant ce déjeuner j'ai également la joie de faire la connaissance de Lulu la sangsue qui a décidé de me soutirer quelques gouttes de sang dans mon cou. Elle n'y restera pas longtemps.

 

Jour 5 : Tal (1700 ) - Temang (2510 m)

Cette étape jusqu’à Timang, à 2510 m d’altitude sera pour nous l’une des plus épuisantes du trek. En effet, vers 11H30, n’ayant pas encore trop faim, on décide de ne pas s’arrêter manger à Dharapani mais de pousser jusqu’au bled suivant, à 1H de marche, en suivant le chemin de trek plutôt que le chemin des jeeps. On se rend vite compte que tout le monde suit la route des jeeps, ce qui n’est pas pour nous déplaire. On se retrouve tout seuls sur un chemin parfois difficile à deviner tant il est recouvert par les fougères, mais qui est suffisamment bien signalisé pour qu’on ne se perde pas. En revanche il monte et descend en pente raide sans cesse et s’avère particulièrement éprouvant, d’autant qu’on ne verra jamais le pont sensé nous permettre de rejoindre le village de Bagarchhap et qu’on marchera encore 1H30 de plus jusqu’au village d’après pour faire notre pause déjeuner.

En repartant on marche environ 30 min sur un terrain à peu près plat jusqu’à Danakyu avant d’entamer une montée de 300 m en 1H30 jusqu’à Temang.

Le paysage au cours de cette journée aura particulièrement changé pour passer d’un mélange de rizières et de bananiers autour de Tal à une forêt de pins en arrivant à Temang. En se retournant, on voit surtout les nuages se mêler aux montagnes environnantes.

 

 

Commentaires

 Tristan
je comprends pas l'intérêt du "que" peut-être que ça a un rapport avec le X mais ça s'écrit pas comme ça alors
 Brigitte
hey les ROUSSEAUX, vous allez vous calmez, et c'était fait expres pour que vous faire réagir. et ca marche
 B
RousseauX avec un X. Pourtant vous la connaissez cette lettre...
 Tristan
ouais, c'est sur qu'on s'embetirerait, de qui on pourrait bien se moquer ?
 Brigitte
hey les Rousseau les Mahuas ils vous disent bien des choses
et si on existait pas vous vous embeterirez
alors prout
 B
Mais quelles chaudasses ces Mahuas !
 B
Pokhara, Tal... vous refaites Génération Goldman !



Autres récits de voyage

Autres Recits en Népal