Annapurnas - fin
  

Annapurnas - fin

pokhara, Népal le 05/10/2013

 

Jour 12 : Yak Kharka (4018 m) – Thorung Phedi (4450 m)

On repart enfin pour Thorong Phedi, ou on arrive 500 m plus haut et 3H de marche plus tard. Les journées de marches raccourcissent en raison de la nécessité de laisser toujours notre corps s’adapter à l’air de plus en plus rare, mais les paysages continuent à changer et à nous offrir de beaux points de vue

 

L’après-midi, on ne fera qu’une petite marche pour prendre encore une centaine de mètres de hauteur avant de revenir dormir à Thorong Phedi.

 

Jour 13 : Thorung Phedi (4450 m) – High camp (4850 m)

Une montée de 500 m en 1H, raide et épuisante, chaque mètre gravit commençant à demander un effort de plus en plus important.

On arrive épuisés au high camp et ses 4925 m

 

Comme d’hab, une petite balade l’après-midi, jusqu’à un petit monticule plein de drapeaux de prières

 

mais cette fois la neige et le brouillard s’en mêlent et gâchent un peu les photos.

 

Jour 14 : High camp (4850 m) – Thorung La Pass (5416 m) – Jomson (2800 m)

Après notre nuit passée au-dessus du Mont Blanc, on part dès 6H pour notre journée la plus longue et la plus épuisante pour notre corps.

 

Heureusement la chance nous sourit puisque le temps est enfin dégagé, et les précipitations de la nuit fondent comme neige au soleil et ne gênent pas trop notre ascension.

 

Les dernières touffes d’herbes nous accompagnant nous ont quittées peu après le high camp pour laisser place à un paysage lunaire

 

Bah oui, sur cette lune là des hommes vivent quand même.

Après plus de 3H de montée on arrive enfin au col, la preuve en image

 

D’ailleurs ceux qui ont pariés qu’on y arriverait pas peuvent nous adresser leurs chèques !!!

On profite des montagnes environnantes, le Yakwakang (6482 m), pris dans les nuages

 

Et le Thorung Peak (6144m, malheureusement les nuages gâchent un peu la photo alors qu’il est canon à voir en direct)

Après une vingtaine de minutes sur place, on repart pour une longue descente de 5H et 1600 m vers Muktinath, dans le brouillard qui nous bouche la vue sur la vallée

 

On découvre enfin la vallée environ 2H avant d’atteindre Muktinath

 

Après nos 5H de descente raide, sans rien sur la route à part 2 lodges 1H avant Muktinath, nous atteignons enfin ce village de basse altitude (3800m) vers 14H30.

Après un repas bien mérité, on part prendre un bus pour Jomson. Le trajet s’avèrera plutôt folklorique :

dans un bus 4x4 ultra-décoré (comme tous les bus locaux), on passera une bonne heure et demi à serpenter au-dessus de ravins de quelques centaines de mètres avec un chauffeur qui passe son temps à se retourner pour parler à ses potes. La route est encore une fois magnifique, mais on est pas franchement rassurés par la conduite. On arrive enfin à Jomson ou on s’arrête pour la nuit.

 

Jour 15 : Jomson (2800 m) – Pokhara (900 m)

Départ pour Béni, en bus 4x4 Tata yoyo. Le trajet doit durer entre 6 et 7H, il en durera 8, un retard digne de certaines compagnies de transport française, mais les bus Népalais eux ont une bonne excuse : le temps ne permet pas aux avions (qui volent à vue) de décoller et du coup tout le monde prend la route, qui se retrouve encombrée. De plus route est un bien grand mot, un chemin de terre et de cailloux, qui empreinte régulièrement le lit de la rivière, monte et descend sans cesse.

 

 

Ces 8H de routes nous ferons comprendre pourquoi les bus népalais sont considérés comme étant aussi dangereux. Le bus balance sans cesse dans tous les sens aux bords de précipice donnant sur le lit de la rivière. On a eu l’impression à plusieurs reprises qu’on allait se renverser, quand on ne décollait pas toutes les 5 mins de 20 cm de son siège. Chaque croisement avec une voiture ou un bus venant en sens inverse semble être un défi tant la route est étroite (d’ailleurs on a raccroché un autre bus sur un croisement). La vue d’un bus renversé probablement quelques jours plus tôt dans le lit la rivière quelques dizaines de mètres sous la route à refroidit tous les touristes mais ne semble même pas avoir étonné les népalais, bien habitués à ce genre de choses.

Après 8H de trajet, nous arrivons enfin en vie, béni soit-on…

Ce trajet restera sans doute un moment fort, mais faites le uniquement si vous aimez les sensations fortes ou si vous êtes suicidaires.

 

Pour finir, on fera le trajet Béni - Pokhara en taxi 4x4, ou on arrivera 12H après notre départ de Jomson, fatigués du trek autant que du trajet et le compteur d’adrénaline explosé !!!

 

Commentaires

 B
Maintenant que vous êtes allés sur la lune vous êtes des culs Béni...



Autres récits de voyage

Autres Recits en Népal